Que vous définissiez le budget marketing de votre propre entreprise ou que vous travaillez avec des clients, les dépenses publicitaires sont toujours d’une importance capitale dans la mise en place de votre budget. Et à chaque nouvelle année, nouveau mois ou nouvelle semaine, vous devez faire en sorte de réajuster les chiffres pour atteindre efficacement vos nouveaux objectifs. Bien évidemment, que vous vous lancez avec un tout nouveau budget ou que vous souhaitez garder le précédent, une question importante devrait toujours traverser votre esprit : « comment faire pour que la dépense soit efficace tout au long du mois ? ». Il y a plusieurs facteurs que vous devez prendre en considération. Dans cet article, vous trouverez les points qui ont le plus d’impact sur vos dépenses publicitaires sur les médias payants.

La date précise dans le mois

L’une des premières choses que vous devez prendre en considération est le moment, dans le mois, durant laquelle vous commencez à diffuser vos annonces payantes.  Si vous êtes sur le point de créer une toute nouvelle annonce, vous pouvez prendre du retard à cause de la réception et la création d’actifs, de pages de destinations, etc. Il est donc d’une importance capitale de bien définir votre budget global pour le mois ainsi que le temps qu’il vous reste pour la diffusion de ladite annonce.

La meilleure technique consiste à prendre votre objectif de dépenses global, par exemple 10 000 euros, et le diviser par le nombre de jours restants du mois. Donc, si vous avez lancé votre publicité le 15 janvier, vous devrez faire passer vos campagnes à environ 625 euros par jour. Bien sûr, dans la pratique, ce n’est pas aussi simple que cela. Et pour cause, vous devez prendre en compte le type d’entreprise pour lequel vous diffusez les annonces (est-ce une annonce en B2B ou en B2C) et sur quelle plateforme vous allez les diffuser.

L’étape qui complique un peu les choses est lorsqu’il est question de définir en quoi le temps affecte vos dépenses et votre argent. Selon la plateforme et l’infrastructure que vous utilisez, vous pourrez peut-être dépensé un montant plus élevé pour une période plus courte. Sauf que cela n’est pas toujours un gage de réussite. Et pour cause, dans certains cas, cela peut même entrainer de l’inefficacité, en particulier s’il s’agit de nouvelles campagnes et que les algorithmes prennent encore plus de temps à se mettre ne place.

Si les actifs dont vous avez besoin pour lancer vos annonces sont retardés et qu’une grande partie du mois est donc perdue, il peut être préférable de changer votre stratégie budgétaire d’une perspective mensuelle à une perspective trimestrielle. De ce point de vue, vous pouvez dépenser moins et vous assurer que tout se déroule parfaitement pendant que vous lancez vos campagnes et que vous en créer de nouvelles. Par la suite, vous pouvez mettre un budget un peu plus élevé durant le reste du trimestre et à l’échelle, si cela est nécessaire. Cependant, pour jouir de plus grands avantages, il est toujours indispensable d’obtenir tous les actifs dont vous aurez besoin avant le début du mois.

La plateforme utilisée

Comme mentionné un peu plus haut, un facteur important, et qui entre en jeu dans la stimulation budgétaire, est la compréhension du mécanisme de la plateforme ou des plateformes que vous utilisez pour diffuser votre publicité. Bien que les plateformes soient, dans un premier coup d’œil, tous similaires. Il faut comprendre que chacune a ses propres « caractéristiques ». La compréhension de ces nuances sera d’une grande utilité lorsqu’il s’agit de définir le budget publicitaire au quotidien. Jetons un coup d’œil sur deux plateformes très utilisées : Facebook et Google Ads.

  • Facebook

En fonction de la taille du public que vous souhaitez viser, vous constaterez que les budgets quotidiens que vous établissez changent. En effet, Facebook, vous facture en fonction de l’enchère et des performances et non du coût par clic ou CPC. Facebook est donc assez transparent, vis-à-vis des dépenses quotidiennes que vous devez faire. À condition que vous utilisez des enchères automatiques et que votre audience est assez conséquente.

Mais avec Facebook, vous aurez la possibilité de contrôler le budget au niveau de votre audience et du niveau de votre campagne. Vous avez, également, la possibilité de choisir un laps de temps bien précis. Le budget quotidien vous apporte alors plus de flexibilité. Un autre facteur dans les dépenses quotidiennes : la diffusion standard ou accélérée. La diffusion standard répartit vos dépenses tout au long de la journée, tandis que la diffusion accélérée répartit les dépenses le plus rapidement possible. La diffusion standard est grandement recommandée.

  • Google Ads

Les produits marketing de Google se sont considérablement développés au cours de la dernière décennie. Ainsi, on retrouve, désormais, de nouvelles plateformes et de nouveaux types d’annonces.  Ceci étant dit, la structure générale de la façon dont vos annonces sont diffusées est la même pour tous : pertinence et enchère. Votre budget est donc contrôlé au niveau de la campagne et répartit entre vos groupes d’annonces.

Google Ads est exécuté sur un modèle de CPC et la diffusion est associée à l’enchère, à la qualité de l’annonce ainsi que « l’impact attendu de vos extensions d’annonces et d’autres formats d’annonces ». Pour la recherche payante, ces composants ainsi que la fluctuation du volume de trafic de recherche jouent une partie importante de la définition de vos dépenses.

Les dépenses insuffisantes donnent, généralement, une mauvaise qualité des annonces, un faible volume de recherche ou même les deux. Les dépenses excessives, quant à elle, se produisent en raison d’une diffusion express.

Le principal point à retenir ici est de rester conscient de la manière dont chaque campagne se déroule, tous les jours, par rapport à votre budget quotidien. Vous aurez peut-être à modifier vos campagnes par mois ou par trimestre pour atteindre efficacement votre objectif de dépense. Ces changements comprennent alors :

  • La création de nouvelles annonces
  • L’implantation de nouveaux mots clés ou nouveaux publics cibles
  • L’incorporation de nouvelles campagnes et de nouveaux groupes d’annonces
  • L’ajustement des enchères
  • Les modifications de la stratégie d’enchères

La performance de la campagne

Cela peut sembler être une évidence, mais l’un des points que vous devez considérer pour mettre en place un budget publicitaire efficace est la performance de vos campagnes. Lorsque vous évaluez ou répartissez vos dépenses, vous devez observer trois éléments bien distincts :

  1. La capacité d’évolution

Si vous remarquez qu’un public génère un volume de résultats décent à moindre coût que les autres, allouez-y plus d’argent. La taille de l’audience ainsi que le volume de recherche jouent un rôle important à cet égard, alors, faites bien attention à ces composants.

  • Les dépenses et les performances dans le temps

Si vos campagnes ne sont pas nouvelles et sont en cours d’exécution depuis un certain temps, vous pouvez analyser l’impact que différents niveaux de dépenses ont eu sur elles. Cela indiquera si une augmentation de dépenses nuira aux performances ou au contraire, est importante.

  • Le tunnel de conversion

Quelle est la valeur de la promotion que vous organisez ? Si cela conduit à une vente directe, vous saurez combien vous pouvez allouer davantage à une campagne pour respecter vos objectifs d’acquisition. Si le retour sur investissement est plus compliqué à calculer ou si la promotion est plus proche du haut du tunnel de vente et prendra donc, plus de temps à se tourner vers les ventes, vous pouvez utiliser les meilleures données dont vous disposez pour définir un coût par conversion cible et l’optimiser à partir de là.